Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 18:56

 

Fruits noirs (2)!

 

 

Fruits d’une récréation, à s’effleurons

Des douces créations.

Ô prisés à de passions s’embrunissant…

A un collier de fruits noirs, folklorique

À ta saison.

 

D’anthologie… à un doux panel de charmes

Éblouissants, aux vénus de ton oasis

Et en ces délices, sur de soleils offerts…

À une lune de miel aux sucres.

Fleurissants de trésors, à ta moisson.

 

Tel, à ce temple des voluptés…

Vers une douce ballade, frissonnante en ces décors

Ornés, à de tapis de fruits rouges…

Seront de s’endiguer, à des suaves saveurs

Fondantes, et sur de raisons.

 

Pour des sirops, sanguinolents.

Si doux, à se naissant de ma bouche…

D’une fontaine d’amour.

Qu’au fulgurante, noiera de ma gorge…

Aux substantiels nectars.

 

A s’immuniseront d’une danse, des rondes

Aux couleurs fruitées …d’une boisson enivrante.

Frison… de fruits à mes suçons.

Ô succulentes… à un soupçon de moût

Corail.

 

Marqué à d’encre noire…

Et dans ce qu’il me sera, à te lécher

D’une passion dégoulinante...

À ces ruisselants des désirs, de ton corps

A de plaisirs…mondains.

 

 

Respectez les droits d'auteur. Les fruits noirs. MJG- jolie. memzelle.

Copyright! Date insertion. Le 28 juillet  2012. Sur over-blog.

 

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans conso
commenter cet article
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 06:21

Le vieux métier, à tisser !

 

 

Aux incrédulités

De ce vieux moulin, hydraulique.

Ou s’enchaine des chaines, à ces chaînant d’aiguilles

A sur d’aiguillages, aux travailleuses.

À ce liant des soies, au lin…

Ô vigoureusement, à l’immaculé du coton.

 

Finesses en soient, aux ratissages

De sorte, à compiler les embobinages…

Vers de fabuleux, filandreux.

Que d’une force imperturbable, à d’inflexibles essors

Le soient, à ces très larges d’éventails.

 

Ou fil… cour, à ces cousus de chiffons

Aux distinctifs, à des kilomètres de fouisses.

Et pas de badinages à ces entrailles, du vieux métier

Ceci, sans pinailler…et afin, de ne pas filer

À de mauvais coton.

Au coucouner, ou il s’avéra, d’avaler

A ces pailles… Ô, et sans faille

Au travers de ces peignes, tisserâmes.

 

Et au final, qu’en sortiront

À de raidillons de mailles pour de malles…

Aux mails, dans ces commandes.

Ô sublimant en soit, à ces tourbillons de couleurs

Hauts, à d’arc en ciel.

Pour de millions d’emberlificotes.

Que seront ainsi, à s’enrouler… des bobines

Des fils cotonniers…pour des milles soies

A sur de laines, chaudes.

 

Au point, à ce tissé des liens

D’une t’oiselle, dorée…

Ô à des douceurs, des pelotages.

A l’heure ou cotes se mailles, et s’entre-mailles…

À se déchirerons… vers ce chiffonner.

À s’affolerons des bobinettes, dans ces navettes

Aux gouvernes.

 

Oh ! Ou fils, s’effrois...s’émois, tremblent

Vers s’agiter de feelings, aux chats des aiguilles.

Et qu’à, en perdre la raison…

Dans ces tissés, à de hautes précisions

A seront prêtes de défilées, aux débobineuses.

 

Qu’ainsi, à sûr de hauts délires, d’ivresses…

À ces mirifiques, aux chansonnettes.

Ou couleraient de danses, à décadences… inépuisables

A de plaisances...aux aboutissants de flux…

Sur des motifs, hautement tissés.

En soit à l’hétérogène, du bon vieux métier…d’antan.

 

 

Respectez les droits d'auteur. Le vieux métier. MJG- jolie.menzelle.

Copyright! Date insertion. Le 18 aout 2011. Sur over-blog.

 

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans conso
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 13:49

Nuit, d’opale !

 

D’une dopamine…

À ton opaline, de mes souveraines.

En soient, à l’exécutif de dur labeur.

De m’assouvir, à une vaine…

Aurifère.

 

Ô teintes, des nuancées phosphoriques

A d’effervescences, aux rutilantes de ces pistachées…

Hyliques à une nuée, de coloris…

Que d’une philosophie sera, de me scintiller le cœur

Sur de profondeurs, au fantasmagorique

De ton centre, d’étoiles.

 

De l’heure… à tes découvertes.

Ô compilé, à de complicités aux charmes…

Admiratifs, du sombre souterrain.

Celées…à sur des béatitudes, aux rêves

Pour d’intenses secrets…

Vers une douceur de nuit, à de folie…

Sous de pression, à ta passion.

 

Qu’au rehausser, de ces laurés

M’émerisent …

À l’ineptie, de toutes ces poussières avalées.

Ô soudaine et dès, ton apparition

À  saurait m’accoter, d’une douce récompense…

À sur une pliée, d’étoiles.

Ô feuilleter, dans ces largesses

Pour une nuitée, magique

A sûr ton ciel, poignant.

 

Au savouré

D’une constellé, à cette nébulosité…

M’Illumine des rocheuses… aux vaines

Des labyrinthes, à une caverne d’Ali baba...

Ô théâtral… c’est d’une cathédrale, à tes félicités.

Qu’en seront, de me combler d’amours, à ces vitraux

Dans ces Ô, d’indécences, vers m’enjoliver de joyaux…

A tes virtuosités, d’opalescences.

 

Respectez les droits d'auteur. L’opale. MJG- jolie.menzelle.

Copyright! Date insertion. Le 29 aout 2011. Sur over-blog.

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans conso
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 08:27

La poire !

 

 

Et c’est à un jus de poire

Qu’est de se minorer la poire

Sur des pours, à ces déboires

De comptoir.

 

À ce vieux, tabler de poires…

Dit, qu’il serait à se griser d’une pommade

Suite à des lavements

Soit aux terribles effets, d’une sentence à sa poire.

 

De son compagnon, à la suite d’une opération

Dit, c’est à ces miroirs

Au découvrîmes enfin, de ma nouvelle poire

Seront s’enfreindre, d’une effusion de grimes des regards.

 

Vers ce noyer du chagrin, à leurs déboires

D’une dolée à la dosette de ces suaves, du fine nectar.

Qu’ait à se rincer d’une poire… aux tristes poires

Qu’il s’en lirait alors, d’une poésie.

 

Mais à quoi faire de toi, ma jolie poire

Tu es si belle, il m’en serait de te revivre

Au temps de nos splendeurs, ô miracles de ma belle Hélène

Ou vous mettiez combler alors, à de hautes satisfactions.

 

À vos rondeurs madame, douceurs… à vos courbes

Sauraient à vous tenir d’une belle queue

Oh ! À si merveilleusement branchés… de ces ferrements

Ou il m’en était alors, de vous succuler à de bons jus.

 

Oh ! Et j’ai bonne poire à présent

Que de toujours vouloir rendre services aux femmes

Mais au final ou je suis  passé, évidemment

Pour cette poire.

 

Aux conclusions de nos fêtards pour de guignols

Sur d’amignotés à leurs fines poires.

Seront à se fendre la poire…

Aux hilares de ces feignes, entre potes du bistro.

 

 

Respectez les droits d'auteur. La poire. MJG- jolie. memzelle !

Copyright ! Date insertion. 07 septembre 2011. Sur over-blog !

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans conso
commenter cet article
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 09:15

Riz !

 

Ris, à ce petit grain de riz.

Oh ! Riz a l’espoir de nourrir

À toutes ces bouches affamées.

Riz à ces petits grains de riz

Tu pourvoiras à ce fermoir…

De faire bouillir l’eau, à la marmite !

 

Riz pour ce taureau olé, camarguais

Quitte à te narguer, du taureau aillé d’Espagne

Au suprême… d’une paella méditerranéenne

Ris aux vaches qui rient de Camargue

Pour de plaines verdoyantes.

Dans ces herbes de riz bien grasses.

 

Et à ton nombre

Dépasses-tu de loin…

Aux quantités de sables gisants

Des sols, à notre terre…

Ô filtre l’utile, à sûr de valeurs nutritives.

 

Au flamboyer de ta douce rizière…

Vie à un océan de riz, aux sables des déserts.

Riz à ces rigoles, au tempérament d’indochinois

A sauront des suffisances sacrets, aux moines…

Pour de Ô mérités, à son bol de riz !

 

Ris à ce rio de fleuves, coulant de larmes aux

Sables du désert pour de rêves

À ces mers asséchées…

Du grand sahel, des famines.

Oh ! Battu à des vents

Et à d’opacifiâtes, de toutes désolations.

Plus riz, plus de rires !

 

Soit à l’ambre de ton ri

À d’ingrédient de ces miséricordieux.

Qu’au pluriel d’un miracle, à ton corsica.

Blottit de cette enveloppe, à ce cocon d’amour

A ce recouvrîmes des bontés, Ô à ta Paille de riz

Rijaunant, d’une tendre pelliculaire d’espoir

Le soit… pour notre terre, au sans faim.

 

 

Respectez les droits d'auteur. Le rizMJG- jolie.memzelle.

Copyright ! Date d’insertion. Le 08 septembre 2011. sur over-blog.

 

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans conso
commenter cet article
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 08:23

Les bolets !

 

Au sous ces grands chapiteaux ou s’animent… à de jolis chapeaux, rococo.

Que vers ce dressé du coco, au tout sifflotant…

A sur de beau couplet, que d’une chanson.

Du boléro mexicain… hein… anguis, anguis…. !

 

Mais à ces hauts vêtus, d’un Ponchos.

Au sous de paréos que pour de têtes fortes, Ô biens rigolos.

Hauts jouissant à des douces quiétudes des sous-bois, au beau coteau.

Vers ces frissonnants d’écoutes, aux charmes de tes fredonnées.

 

Ici, au-dessous de ces feuilles mortes de l’automne

Et qui s’envoleront aux souffles de tes fourgues, à de doux papillonnages.

Que sur de bises, Ô tremblantes pour de tourbillons au cœur, de la douce canopée.

Mais à vous êtres, au bien trop près de nos sentiers battus !

 

Qu’est de vous exposez à dangers, de toutes sortes.

Ainsi, à sous les Ô sabots de nos chevaux !

Et tiens donc, alors qu’un poivrot se voit couché ici, à ces chéneaux.

Que d’une bouteille de pineaux entre sa main ou il vous teint, à ce langage.

 

Ohé ! Ohé, jolie mem’zelle !

Si votre ramage est égal à votre plumage, vous- êtes…Hum...

Reine, à la beauté des hautes… des phéni...ches… à... ces sous-bois…

Ainsi que de pousser, à cette chansonnette.

 

Est de lui dire ! Que de boire à un petit coup, c’est agréable…

À boire un p’tit coup… c’est bon ! Hé ...Boom !

Vers s’en être à ramasser, la tête… dans ces touffus !

Ouais ! Qu’ici, à sûr les bouses des taureaux, à nos chevaux

 

Et en l’espace d’un roupillon, vers un bon gros bisou… à ce crapaud.

Que pour de limasses, à ces parages !

Hein… et qu’en serait à se le versifier de Ô, à sur un doux ronron…dans ce Z. zzz !

D’un interlude ou d’autres, blaireaux… à ces intrépides chauffards du dimanche…

 

Seront à se faire courser des gendarmes, et dès ce p’tit matin.

Que pour de dérapages à nos bolets ou elles s’affolent et voltigent

Et finissent tous en bout de nez de ces capots, à leurs autos.

Boiteux et à ce trop-plein de bobos... eh- ben !

 

pimpon-pimpon, à sûr de soubresauts au cœur.

Voilà, que les pompiers les embarquèrent à l’osto…chuuttt, mais du resto.

Que pour un doux bolet d’olé, olé… au fastueux d’une soupe, soit à ce gouts…

Au faramineux de cette veloutée, que pour de doux champignons…

Ô triés sur de volées… à nos bolets rescapés !

 

Respectez les droits d'auteur. Les bolets. MJG- jolie.memzelle.

Copyright ! Date d’insertion. Le 23 aout 2011. sur over-blog

 

 

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans conso
commenter cet article
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 19:31

Les p’tites girolles !

 

 

Petites girolles s’affolent, aux grés de mes pas !

Petite girolle ou te caches tu !

Malignes et que c’est ici… !

A sous, un tapis mousse !

Que pour de feuilles mortes, à nos sous-bois !

À vous cacher, du son… de mes pas !

 

Et dès, que je pars !

Houp là et tu sors à ta tête… hum, turlupinpin !

Alors que je me retourne et je te vois !

Ô, Ouais ! et que les petites giroles dansent et rigoles !

En pensant bien évidement, que je ne les vois pas !

Mais…je sais bien, que vous êtes là !

Ô ! Oui et que tu n’es pas, au toute seule !

 

Petite girolle à se revêtira, de son bel habit de fête !

A sous un chapeau pointu, turlututu …. !

Petites girolles à se donnèrent la main, dans douce une farandole !

Et qu’en feront à des cabrioles, à sous ces excédées de feuilles !

 Qui s’envolent… au gentiment, des vents de l’automne !

 

Eh, que bien au chaud !

 Ou elles ronronnent et fredonnent, ces p’tites bretonnes !

Les petites giroles, marmonnent !

Juste le temps, d’une saison !

Au bien encore, toutes folles et qu’elles se disent !

 

Mais, qu’est-ce que t’attends !

    Ééé ! Et attrapes-nous donc, si tu le peux !

Hein ! Dit… le Monsieur !

Oui ! Toi… le ramasseur, des champignons !

Et Bien-sûr !

 Avant que nous soyons, au devenues ceignes !

    Et Ô toutes  molles !

 

Chut- chutt, les filles !

Moi- je te pardonne… je suis, Marie J’ordonne !

 Car, c’est à notre rôle !

Que de finir dans ta poêlée et au toute nue !

Ohé, ohé ! Que moi- c’est à carole et moi, c’est frivole !

Aller- attrapes-nous donc, si tu le peux… !

 

Respectez les droits d'auteur. Les girollesMJG- jolie.memzelle.

Copyright ! Date d’insertion. Le 28 aout 2011. sur over-blog

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans conso
commenter cet article
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 06:05

Les bonbons !

 

 

Bonjour mon p’tit bonbon !

Et merci de me biser à ces lèvres de glucose !

À sur ta langue de chatte… !

Emoi -moi stp, à ta rivière de jouvence au miel !

À sur ton radeau de caramel, serait à bercer les abeilles !

 

Sucre- moi de finesse, à ton sucre d’orge !

Car là où il  y’a du désir, y’aura de l’envie !

Et là où il y’a du plaisir, y’a forcément du sucre !

Polissonne- moi à ton ganache, de colle aux dents !

À cette source de fluide sera à m’enivrer de danses !

Au tourbillonnent, à ma tête folle !

 

Englue moi d’une farandole de gom’s à tes chewing-gums !

De menottes que pour me câliner à de poésies coquines !

À tes suaves, sur tes saveurs aux sucres, ma sucette !

 

Poudre-moi de neige au sucre glace !

Au pluvieux de cette fontaine, à des sirops d’érables !

Aux lisières de ces conflits, à ces pâtes de fruits sur d’étoiles !

À l’univers de toutes ces couleurs, à de confiseries !

 

Petit bonbon de sucre à la douceur de caramel !

Qu’à l’enchanteresse de mes rêves de nuits !

Le seront, à sûr de tapis volants !

Ou je m’envolerais à sur tes nuages, de barbes à papa !

 

A l’explosion de pétillées à ces trésors de cristaux de sucres !

Fines à sur des dégrades…de pattes, de verre !

Orfèvres d’ars, à sur représentation de cette palette d’aquarelles !

À l’eau de l’arc en ciel- qu’au vibrer de mes yeux au tout ébahis !

Ici au-devant ces étagères Ô remplies de couleurs !

 

Merveilles de cuissons, à ces jupons de sucre !

Pour de robes de choix, a ces culottes de fantaisies !

Des sous dessous aux divinités au dieu des sucres, de pampa !

Ou à la beauté de l’univers serait à ce royaume des confiseries !

A que de compositions, à sûr de formes variées pour de gouts !

 

Pinceau de nappages !

Au lisser de tes douces courbes, aux renversantes !

Pour une couverture de mosaïques, à ces tableaux de maitres !

C’est au palais de mes fantaisies, à ces rayons de bocaux aux sucreries !

Cafard à ce blizzard que sur fond de tempête !

Ou je cours vite à me refugier, de cette caverne au sucre !

Vers un joli pied de nez, à la fée carabosse !

 

Au broyé de noir, chocolat- au broyé de rêves, fraises des bois !

À s’emporter de soleil pour de fruits confis et à toutes les saveurs !

À se porter de danses vers de rondes, à ces douceurs !

Ou gourmandises en soient à ses boites closes, sur de plaisirs !

 

Que  face à mes péchés et à ces vices, de frivolités !

Que je serais condamné des dieux !

Mais, de grâce seigneur !

À de pénitences, pour le purgatoire des anges !

À de tentations et sur d’innocences, faces aux désirs !

 

 

 

Respectez les droits d'auteur. Les confiseries. MJG- jolie. memzelle.

Copyright! Date insertion. Le 15 juin 2011. sur over-blog

 

Repost 0
Published by Zolie.menzelle - dans conso
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 08:27

Fruits jaunes ou blancs !

 

 

Jaune comme le soleil du Sahara, blanc comme à sa peau de lune !

A ces douceurs acidifiées, à de sauvages aux fruits exotiques !

Soit à la belle orange de savana, à notre noël !

Vers ce beau citron pressé, à nos cocktails !

Qu’au prestigieux de cette banane flambée, à la fin de nos repas !

Seront à nos raisons d’être, à ces plaisirs, aux fruits acidulés !

A ce dégouliné de pécher… à mes lèvres,  d’où à mes raisins de vivre !

Aux fruits, de ma passion !

 

 

&

 

Pour ce doux visage !

 À sur ce coup dénudé ou je suis à t’embrasser, de mes lèvres !

Oh- ou de mon cœur à mon amour, en seront à de sentiments à ce mélanger !

Pour un bel été citronnade, à la reine Claude de mon verger !

Qu’à ce jardin en soit à un empire, à mes plaisirs gustatifs !

 

 &

Que de guinguette, à ce dimanche !

 À sous un ciel bleu au sans nuage, sera de ce pique-nique au bord de l’eau !

De ce panorama pour ce paginera !

 Ou nous humes, à ce concerto de grillons aux cigales !

À ces champs, pour de chants, à la douce prairie de verveine !

Que pour de rendez-vous, aux chanterelles des oiseaux !

D’ici et au tout près de la chute, à ce vieux moulin !

 A sur la coulée, de la douce rivière !

Que pour d’illustres, à nous sera  offert, à ces doux clapotements de l’eau !

Ou je sentis à la fièvre me dévorer, à l’immaculé de ces doux paysages !

A me soit alors au bienvenue d’une sieste, à sûr de rêve bleu !

-A ces songes qui s’éveillent- à m’émerveiller, à ce coup de foudre !

Qu’à l’enchâsser d’un arbre vers ces bosquets- sera à m’épandre !

 Et au-devant, à tant de désirs coquins à coquines !

Qu’à ces charmes, de sa belle peau offerte au pécher-

 via de cette belle blonde à me soit au délectable, de ces gros melons !

 

 

 

Respectez les droits d'auteur. Aux fruits. MJG- jolie. memzelle.

Copyright! Date insertion. Le 28 ma1 2011. sur over-blog.

Repost 0
Published by Zolie.menzelle - dans conso
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 08:26

Fruits rouges !

 

 

Pour de soleil rouge, à l’été !

Au sucré de tes larmes juteuses-  pour ces fleuves, à un flot de vitaminés !

Au chargé de radeau, de cette capitale santé !

Que pour de berge sera de me bercer, au naviguer à sûr d’éblouissantes saveurs !

A ce conduisîmes de douceur à mon palais, sur d’éclatantes couleurs !

Que de formes… à m’ahurir, à ces élucubrâtes douceurs !

Naissantes ici, à ce beau jardin, de l’Éden !

 

 

&

 

Ou d’immenses panoplies de fruits !

 En seront à se profiler sur de figures, à de saveurs !

À me noyer la tête, à ces parfums !

Ou de mes yeux, éblouis !

A seront de te reluquer sur d’attribuer, à tes soubrettes !

Qu’au transformer de mes désirs, à tes envies !

A ce palais des dieux !

En soit au rayonnant d’étagères, à tes richesses !

Airelles, fraises, cerises, vers ces belles… tomates, aux ruisselets de jus !

Qu’au saturé à la hotte, du père noël !

Alors que tu m’es d’électro-mines  à cette mine, pâlissante !

Sur d’opalines, à ces vitamines de régénérescence !

Qu’auront à de féminités, à ces rouges de cochenilles !

Vers de teinture à mon cœur rougi à sûr d’escarbilles à ces muses !

Ou tu m’es à l’amour de ce feu… à mes joues, étourdies !

Tu m’es à tant de désirs, que de te prendre à ma bouche- vers de trocs !

À tes doux baisers de fruits rouges, à ce framboisé, de nos désirs !

Qu’ai à me noyer d’affabilité- à ces larmes de jus !

 Aux juteux de ton fleuve de vie- pour ce coulis à l’amour !

 

 

 

Respectez les droits d'auteur. Aux fruits. MJG- jolie. memzelle.

Copyright! Date insertion. Le 28 ma1 2011. sur over-blog.

Repost 0
Published by Zolie.menzelle - dans conso
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de mon.ile.au.coeur.des.poemes.over-blog.com
  • Le blog de mon.ile.au.coeur.des.poemes.over-blog.com
  • : Aux travers de mes poèmes comme de mes récits de voyages- pour des messages d'amours, Ô d'espoirs !
  • Contact

Recherche