Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 13:00

Petite fée, papillon !

À ma douce vierge, des miracles !

 

Oh ! Mon joli petit papillon, de nuit.

A ces brises, ô diffuses de ton amour alors, qu’il te sera  de balayer à mon visage d’ailes, au céruléen de tes douceurs, à sûr de tendres caresses et soient à m’accompagner, de nuits merveilleuses.

 

Petit papillon, d’amour.

Aux angélismes, de ces battements d’airs de mon visage. Jadis, ou tu m’empêchais de dormir.

 

A ce petit papillon, de lumière.

Aux souffles de tes présences hauts rassurantes de nuits, à mes jours. Qu’aujourd’hui ! Ou je ne pourrais me passer de toi, endoctriné dans ce captif à ton amour. Que je te suis… au totalement, épris.

 

A ce petit papillon, de bonheur.

Des chaque matins à mes réveils ou tu sauras m’accorder, à ces attentions particulières pour de tendres présents… ainsi au renouvelés de visions, à me le soient de douces surprises matinales !

 

Petite Vierge papillon.

À ce jour ou de tes souffles à mon bonheur qu’il te sera de  m’accompagner partout où je me trouve. Que je suis heureux d’être couvert de toi, à sur tant d’attentions et au très fort dans ce défini, par ton bel amour.

 

Petit papillon, de dieu.

Au juxtaposé de tes souffles à mon visage… que pour de douceurs, à ce qu’ils me le seront au ressentis de bises, à ces brises propagées haut resplendissantes à ton cœur, si douces à ton âme !

Que pour de versées et à ces tendres de poésies, vers ce qu’il me soit à t’honorer d’amour, à tes intensités d’amour.

 

Oh ! Douce petite fée, à ce joli petit papillon de miracles.

Alors que de la journée au soir de mon coucher où tu seras de me feuilleter à ton bel album d’images, ô riches à de somptueux clichés. Au sublimé d’un diaporama… à sur tes doux visages immaculés ou elles men seront, à ces forts pour de réalités.

 

Petit papillon, de bonheurs.

Ô s’érigé d’amour à sûr de beaux sourires de ton visage ou s’animent, à tant d’expressions que de phrases. Que pour de doux versés à tes prières, mais hélas ou je n’aurais pas droit… au son, de ta voix.

 

Petit papillon, de divinité.

Petite vierge, si douce à l’amour Ô me bercer à sûr tant d’attachements, pour ces fourmillements vibratoires ô tendrement réservé, merci de me garder à sous tes ailes de protections. Ainsi, sûr de gratitudes à ma petite fée ou il m’en sera de te l’éterniser, de cœur.

 

Respectez les droits d'auteur. Vierge Marie. MJG- jolie. memzelle !

Copyright ! Date insertion. 09 novembre 2011. Sur over-blog !

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans vierge marie- paranormal
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 20:49

Dans l’amour, de la sainte Vierge marie !

 

 

À ces parcimonieux de ciel, en soient à cet océan d’étoiles Ô pour de rêves sublimés.

Qu’aussi doux le seront à ces fleurissants ou il te sera, de me les dévoiler à de sensitivités.

Dans ces contemplatifs, à un délicieux jardin de splendeurs, que pour de faramineux visages 

 

Et ceux, à sûr d’épanouissants que pour de jolis portraits de femmes

Ou il te sera de mes les offrir… Ô d’émerveillements à d’enchantements.

Certes et aux faces, à bien d’énigmes…mystérieuses !

 

Qu’en seront à se boucler d’aléatoires… et dès lors, à ces diffusions.

Que viennent de ces juxtapositions d’images, à sur ton doux visage…

Seront à ces hautement voilés par de douces luminances, à ton immaculée.

 

De ces manifestes aux sans cesses renouvelées, à un beau printemps 

Ô fleurissant ou s’éclats et à s’écloront… à de douces jolies fleurs 

Le soient à ces Ô versifiées, d’un festival, au-travers à de beaux visages et à te diversifies.

 

Qu’aux fleurissantes à ces parades ou tu brilles et brules de miel à mon cœur, dans ton amour.

Ô douce sainte vierge Marie, belle princesse, à m’en seront à d’exclusivités en ce privilégié.

Que pour ces Ô de remarquables exprimés ou tu seras de m’ahurir, à sûr tant de beautés.

 

Tu es à ce soleil qui brille et à ne jamais s’éteindre, ma douce petite fée

Qu’au sans relâche ou il te sera de me combler les yeux, dans ces tendres… à tes ravissements.

Au dignitaire que pour de jolis portrais de toi, Ô ponctuées à de solennités.

 

Au céleste de mes convictions, si douce à celle d’une reine, sainte divinité.

A te le seront sur des âges… que pour de scènes, aux différentes

Seront à l’expansive d’un bel album, en tes somptueuses photographies.

 

Ô mais… pour de belles images, vivantes et aux plus vraies que natures…

Et qu’il te sera de me le feuilleter à ces passionnément, à sous une  brise d’amour

Pour de souffles, à ces balayements de douceurs… à mon visage.

 

Vers me fondre à de stupéfactions que pour de douces découvertes, à tes ensoleillées.

Qu’au rayonnant à ces captifs, vers de jolies fleurs érigées…

O et riches à tes sublimées, ou s’étoileront à du mysticisme, de ton angélisme !

 

Seront de ma joie dans ces fastidieux et séduis, par ta délicieuse personne, à de paix

Et afin de te proclamer ma fidélité, Oh ! ma douce reine… à notre dame de lourdes.

Vers ce qu’ils m’en seront ainsi liés, à sûr d’intenses phénomènes au continuellement de ces vécus.

 

Pour de miracles… à tes magies, Ô douce sainte vierge Marie 

Où Il te sera de  m’ouvrir à une porte sacrée… sur des mystérieux, à ton multidimensionnel.

À ce convergent ainsi et de ton cœur douce vérité, d’une existence absolue en ce beau royaume, Ô à des dieux vivants !

 

 

Respectez les droits d'auteur. Vierge Marie. MJG- jolie. memzelle !

Copyright ! Date insertion. Le 23 novembre 2011. sur over-blog.

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans vierge marie- paranormal
commenter cet article
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 08:23

Les bolets !

 

Au sous ces grands chapiteaux ou s’animent… à de jolis chapeaux, rococo.

Que vers ce dressé du coco, au tout sifflotant…

A sur de beau couplet, que d’une chanson.

Du boléro mexicain… hein… anguis, anguis…. !

 

Mais à ces hauts vêtus, d’un Ponchos.

Au sous de paréos que pour de têtes fortes, Ô biens rigolos.

Hauts jouissant à des douces quiétudes des sous-bois, au beau coteau.

Vers ces frissonnants d’écoutes, aux charmes de tes fredonnées.

 

Ici, au-dessous de ces feuilles mortes de l’automne

Et qui s’envoleront aux souffles de tes fourgues, à de doux papillonnages.

Que sur de bises, Ô tremblantes pour de tourbillons au cœur, de la douce canopée.

Mais à vous êtres, au bien trop près de nos sentiers battus !

 

Qu’est de vous exposez à dangers, de toutes sortes.

Ainsi, à sous les Ô sabots de nos chevaux !

Et tiens donc, alors qu’un poivrot se voit couché ici, à ces chéneaux.

Que d’une bouteille de pineaux entre sa main ou il vous teint, à ce langage.

 

Ohé ! Ohé, jolie mem’zelle !

Si votre ramage est égal à votre plumage, vous- êtes…Hum...

Reine, à la beauté des hautes… des phéni...ches… à... ces sous-bois…

Ainsi que de pousser, à cette chansonnette.

 

Est de lui dire ! Que de boire à un petit coup, c’est agréable…

À boire un p’tit coup… c’est bon ! Hé ...Boom !

Vers s’en être à ramasser, la tête… dans ces touffus !

Ouais ! Qu’ici, à sûr les bouses des taureaux, à nos chevaux

 

Et en l’espace d’un roupillon, vers un bon gros bisou… à ce crapaud.

Que pour de limasses, à ces parages !

Hein… et qu’en serait à se le versifier de Ô, à sur un doux ronron…dans ce Z. zzz !

D’un interlude ou d’autres, blaireaux… à ces intrépides chauffards du dimanche…

 

Seront à se faire courser des gendarmes, et dès ce p’tit matin.

Que pour de dérapages à nos bolets ou elles s’affolent et voltigent

Et finissent tous en bout de nez de ces capots, à leurs autos.

Boiteux et à ce trop-plein de bobos... eh- ben !

 

pimpon-pimpon, à sûr de soubresauts au cœur.

Voilà, que les pompiers les embarquèrent à l’osto…chuuttt, mais du resto.

Que pour un doux bolet d’olé, olé… au fastueux d’une soupe, soit à ce gouts…

Au faramineux de cette veloutée, que pour de doux champignons…

Ô triés sur de volées… à nos bolets rescapés !

 

Respectez les droits d'auteur. Les bolets. MJG- jolie.memzelle.

Copyright ! Date d’insertion. Le 23 aout 2011. sur over-blog

 

 

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans conso
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 20:24

 

Ma doudoune (2)!

 

 

 

Aujourd’hui !

Hé ben- voilà, que j’ai oublié de grandir

Et à la nuit venue…

Qu’il me faudra au constamment

 De ma petite doudoune.

Ou tu es au continûment, de ces chiffons

Ta peau douce, est si chaude, l’est Ô si …parfumée.

 

Que de m’endormir à tes bras

Ou je te suis bercé de muses

à ces Ô d’herbues, pâturages.

Et comme à l’enfant ou j’étais !

S’il me venait de te perdre que je te souffrirais

À tant, d’insuffisances.

 

Ah…Et que le soit

 À l’ Ô de tes lèvres, au succulente… à de sèves

De ma petite doudoune.

Ainsi, quand tu n’es pas là !

Qu’il m’en serait, à te pleurer… d’amour.

 

Oh !

Reviens vite à mon lit, ma petite doudoune

Au sans toi ou à mon cœur, est mis à nu.

Ou à mon lit est si froid, au désespéramment vide

Et qu’au tous de mes rêves, s’assombrissent.

 

Ô oui, de toi

 À ma jolie petite poupée de médites.

Que pour de douceurs, aux radiantes chaleurs

 De tes chiffonnées

 À d’amabilités, ou il me sera de te fondre

 A ces affabilités de drapons.

Le soit au- dessous…

 De tes sous-jupons, d’amour.

 

 

Respectez les droits d'auteur. Aux doudounes. MJG- jolie. memzelle.

Copyright! Date insertion. Le 29 septembre 2011. sur over-blog.

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans femme- enfant
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 20:22

Ma doudoune (1)!

 

 

Oh !

À ces sublimées de toi

Ou à jamais !

Que je ne pourrais et à un seul instant...

À me passer, de ma petite doudoune.

Ou tu serais

À mes préférences de cœur… les nuits !

 

A l’heure

Ou je serais de te bichonner

À ces continuellement, suspendu...

 De tes douces petites lèvres.

Hum... vers de promesses

 À ces intensivités d’amours.

Ô délectable, à te lécher de sucres

Petite doudoune.

 

Doudoune !

Tu es faite à de doucines, à mes rêves !

Qu’à tes chiffons, brulent

Alors, que tu saurais à m’aguerrie...

De ces embrumées, à mes nuits sombres.

 

Oh !

Ou tu serais à me bercer, si tendrement

 À tes nébulosités étoilées…

Et dans ce haut pour de stratus cotonneux.

 

Que par mégarde…

Et s’il me venait de la nuit, à t’égarer !

Ou je serais réveillé à ces tremblants, de peurs sur de pleurs.

Ô pesante, à ces transpirantes aiguës !

 

Vites !

Que maman te reposerait au si joliment, de mes bras.

Et au sans toi, ou de toutes mes nuits…

Le seraient aux tragiques, à ces fortement suppliciés.

 

 

Respectez les droits d'auteur. Aux doudounes. MJG- jolie. memzelle.

Copyright! Date insertion. Le 29 septembre 2011. sur over-blog

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans femme- enfant
commenter cet article
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 08:28

Canicule !

 

Aux incrédulités d’été, à ce temps lourd.

Ou tu me tiens Ô trempé à ce peson, de tes sueurs…

Insupportables.

Alors, que tu m’oppresses

Vers me bercer d’un citron pressé, à sous ce bo parasol.

De ta pression, Ô à se faisant si forte

Il t’en sera de m’écraser, littéralement.

 

Dans cette moiteur, Ô pour de poisseux

Que des plus lamentables.

Alors ou tout de l’atmosphère, à te sera

Du ténébreux !

Qu’il m’en serrât, de cette indignation

Ou tu t’insurges et je me rebelle

Vers te fondre… de cet impunément

En un intense chagrin.

 

A ce subséquemment pour de hautes larmes

En soit, d’une Torrance déversée.

Au-travers de ces hautes cisaillées, à tes eaux chaudes

Qu’il t’adviendra, de tous pulvérisés

Au monumentalisme de ces tourbillonnaires

D’orages.

 

Mais dis-moi, est-ce au tout !

De ce que tu aurais, à m’offrir !

A l’effrontée de ces nuits chaudes…

Aux insoumises, de ces insomnies !

 

Non !

Mais que c’est à te détester, calamitée.

Que de vouloir ainsi, à me lester

De cette terrible chape de plomb…

Oui et c’est à m’offusquer, dans ces suffoquées.

 

Ainsi, que pour quelques degrés de plus.

Ou tu saurais à me changer de Ô, vers ce très volontiers…

Pour de glace.

Mais vers quelle triste destinée et qu’en saurais-tu, à me réserver.

De cette inéluctable ou il m’en saura, de te nommer …

Détresse.

 

Respectez les droits d'auteur. Le climat. MJG- jolie. memzelle.

Copyright ! Date d’insertion. Le 21 aout 2011. sur over-blog

 

 

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans divers
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 14:19

Réunion ou tu sirènes, des métissages (3)!

 

 

A ce renouveau

Ou tu folklores, à de son…

Des jambés, au caîambé des maracas.

Ô chaleureux... à ce recouvrîmes sous de doucîmes

Aux flamboyances de couleurs, à nos visages.

Qu’aux généreux de ces fondamentaux !

 

Soient à ces Ô définis, de sans couleur.

A se réunissant de toutes les nations du monde

Au sans frontière !

Ou il te sera ainsi coucher, à de beaux sourires

De nos visages, réunionnais.

 

Douceurs en soient à ces plénitudes de cœur

En ton doux royaume.

Qu’au régnant à de bien-être, de ton joli paradis.

Pour celles et ceux

Qui te jouiront, à une haute destinée…

Au sans nuage !

 

À ces mirifiques paysagés

Que sériont attribués, à d’humbles tableaux…

Pour de magnificences jardins suspendus.

Et qu’il m’en sera, de te caresser de cœur

À d’intimes pensées…

Dès lors, pour de rêves au sans oubli.

 

À s’en n’offusquer

Serait de te jalouser tropical…

A une douce Océanie... de vies

Ô teinté d’encres, de chine !

 

Seront à l’exposer de cette terre, d’amour

A sous de hautes frénésies, des douceurs.

Palpables, des poussées d’ailes… aux alizées

Seront de nous bichonner d’airs, par de doux baisers…

À de brises bénies, de sous ton luxurieux climat.

Et à le soit de celui de mon ile, Ô bien aimée…

De la Réunion !

 

Respectez les droits d'auteur. Réunion Mississipi. MJG- jolie.memzelle.

Copyright ! Date d’insertion. Le 04 septembre 2011. sur over-blog

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans voyages- poesies
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 14:18

Réunion ou tu sirènes, de bourbon (2)!

 

 

 

Alors !

Que tu sauras de nous faire bouger, Ô rythmes

De ces tambours !

Ou coulent de fleuves, à nos entités ancestraux.

Et à ce cœur, dans notre moloya

Hautement métissé de sons, à l’Europe

Réunion, à ces solliciteurs

Ou tu leurs entretiendras à tant de docilités.

Qu’à un esprit rêveur…

À ces aventuriers de temps modernes.

 

Par de valeureux pionniers, Ô royaux

À ces airs du bourbonnais, de louis XIV

Meublés de pirates aux flibustiers

Que pour de palefreniers !

Et à ces femmes

Certes établies… sur de petites vertus

Qu’aux intrépides navigateurs pour de sélénieux corsaires

A sous ces virevoltants de chants, nantais !

A seront d’ensemencer nos veines, dans un cocktail…

Bordelais !

 

Dès lors

À ce fêterons des danses populaires, à l’accordéon

Et qu’en sera d’enjoliver, à nos p’tits bals d’antan

Dites, de la poussière.

Vers ce Ô bercer les âmes, de tes iliens

Réunions !

 

 

 

Respectez les droits d'auteur. Réunion Mississipi. MJG- jolie.memzelle.

Copyright ! Date d’insertion. Le 04 septembre 2011. sur over-blog

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans voyages- poesies
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 14:16

Réunion ou tu sirènes, du Mississipi (1)!

 

 

Oh !

A ces vols, des pailles en queue

Aux naviguaient à ces cormorans

Que pour des goélettes du passer.

Réunion

Tu sirènes au Mississipi

Du large, à ces longilignes de quais.

Soient à notre rencontre, pour tes beaux rivages

Ou tu serais alors, à nous affréter d’escales

Par ton doux visage !

 

Aux inversives de ces pools, à d’attractions

Seront à t’aimanter, d’amours

Sur de charges à ton histoire.

À ce conduisîmes ainsi, des passifs

Aux rigueurs d’une royauté

Dans cette antériorité d’Afrique ou tu conquêts.

 

Ancrée des indes, à son adossée

Que pour d’océans, à ce vieux continent indien.

Serrât à t’égayer ostensiblement, de ces sulfureux

Vers te couvrir, à de hautes images coloniales.

Rêveuses pour de douceurs, si honorant à tant de couleurs

De cette épopée, au révolutionnaire.

 

Ou Il te sera de chanter guerriers

De hauts, à ces tribus d’Afrique que d’une savane Ô libre

Pour de sous gens, à d’animaux sauvages.

Soient à ces cris, dans vos douleurs.

 

Aux intangibles d’une visuelle

À sûr de pas de danses, en vos rituels

Qu’ils se naîtraient alors, aux incongruités

De ce colonialisme.

A de tragédies, et pour cette vérité.

 

Que d’Afrique… Réunion !

Ou sonnera de honte, à ton nom

D’Esclavagistes.

 

 

Respectez les droits d'auteur. Réunion Mississipi. MJG- jolie.memzelle.

Copyright ! Date d’insertion. Le 04 septembre 2011. sur over-blog

 

 

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans voyages- poesies
commenter cet article
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 20:30

A la rivière !

 

 

 

C’est au son de la rivière ou coule, à l’eau si claire.

C’est au son de la rivière ou ce cortège de tout, de sûr de belles saisons.

Que c’est au son de l’eau qui coule que de bercer à mon cœur, à toutes ces raisons.

Qu’au son de ta chanson Ô de surpuissance… à ces sublimant, coule à d’éclats de ta douce rivière.

Que c’est au son de l’eau qui coule, à s’étayeront de docilités… pour ces Ô des constellées, à mes fiabilités vers de douces pensées.

 

Et c’est au son de ta rivière à sûr de hautes contemplations  que pour tant d’admiration, qu’il me sera porté à des douceurs, à ton enchantement…Ô à te respirer… qu’en sera de me lester à ce dôme , dans ces Ô de fragrances à ton cœur.

C’est au son de ces perpétués où je te suis séduits à d’ambres dans ces enthousiasmes, en soit à un déluge à tes conçusses.

Qu’au son de ta rivière ou je suis à l’eau qui coule, qu’il en serait de me ballotter à ta douce atmosphère, d’un angélisme …à me le soit, à l’Ô douce… de ta pétillante fraîcheur.

Au chanter de ta douce rivière, à ce remplîmes de mon être que pour de doux voyages, le seront à ces faramineuses d’ouvertures, à sur tes grands univers.

 

Au son de l’eau qui coule, Ô à me sursîmes de rêves fabuleux, aux émergences d’envoûtements …dans ces congruentes, à ton amour.

Qu’au son de la douce rivière ou le miracle de l’eau, me converse, en de douces pétulances d’amour.

Au son de ton eau ou je saurais de te bercer rivière et à nous enlacer, Ô saurât de m’entrainer de l’extraordinaire, de tes douces singulières.

Au son de ces effluves, de gré à ces tourbillons… quand rafale le soient, au vivant des aubes à ces eaux, Ô si pures… au-travers de ces épigrammes d’airs, à tes douces poésies d’amours.

 

Au son de ces clapotis d’eau Ô si délicieuse, à ta belle rivière ou danse le poisson… Ô prismes, à sûr ces grands bonheurs, à nos vies !

Au son de la rivière Ô régnant de calme pour le bain, en soit à se reposer de paix aux anges que pour de douceurs à ces ferveurs… Ô, à se mêleront des lieux.

Au son de l’eau de la rivière en soit à m’imprégner de ces libellées, que de me chantonner… à tes florilèges, si douces par ta forte présence.

A ces sons de l’eau qui coulent, grande est à ma foi de vie ou tu me chanteras et au tout de ton bel amour, ma douce petite fée d’amour.

 

Au son de l’eau qui coule ou passent les oiseaux, intègres à ces louanges, que seront de me réciter à leurs flagornes.

Au son de la rivière ou je ressens aux tous de ces fortunées d’espoirs, que pour de reposoir à ces célestes …le soient des dieux, des divinités de passages.

Au son de la rivière que je te respirais douce nature, Ô à me porter de fruits… que pour ces bruits à des  bonheurs, aux soustrayant …à ces eaux qui s’enfuient.

Au son de ton eau chancelante… bouille à ma source sûre de joie, à ces cieux de biens être ou je te suis avéré à ces dérobas, en soient à me combler sur tant de mansuétudes… dans ces Ô à ton amour, Ô s’émanant de ma divinité à de plaisirs miraculeux, d’une petite fée d’amour !

 

 

Respectez les droits d'auteur. La rivière. MJG- jolie.menzelle.

Copyright ! Date d’insertion. Le 15 septembre 2011. sur over-blog.

 

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans poesies
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de mon.ile.au.coeur.des.poemes.over-blog.com
  • Le blog de mon.ile.au.coeur.des.poemes.over-blog.com
  • : Aux travers de mes poèmes comme de mes récits de voyages- pour des messages d'amours, Ô d'espoirs !
  • Contact

Recherche