Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 09:50

Cascade douceur- réunion !

 

 

Version remixée !

 

 

Délicieuse cascade, c’est aux sons de tes douces mélodies et au loin de là-bas, dans le froid.

Que vers de fastidieux à te le seront de ces escarpées et aux prodigieux, de ces reculées...à nos montagnes.

Ou tu seras de m’exulter, sur de hauts chants musicaux… à ta claire fontaine.

Qu'à me transcender…à ce grand cœur pour de joies, à ta toute douce, douceur.

A sur d’intenses plaisirs et qu’il  m’en serait de t’admirer, à tes grâces et au généreux pour tes somptuosités, à de beautés monacales.

Soient à ces eaux offertes et desservies, harmonieusement… à la dignité de tes dieux.

«  ousac, oussa gout à li- ék ça out lèvre, lé frêle » (*)!

 

Ainsi- que pour te fondre comme à te confondre de tous, à ces décors… Ô véritable.

Ou il te serait à me jouer de tous, à tes atouts majeurs, douces… pour de sensualités.

Et c’est à ces soupirs… au sublimant d’ineffables, le soient au frison de mes rêves.

Eau de ma douce cascade d’amour, qu’au foudroyante ou tu me serais éblouissante de contrastes, a ces scintillements.

Que tu me le serais… éperdument, à ces rayonnements et de parts, à ces arcs-en-ciel de luminosités… aux semblables, à des vitraux de cathédrale.

 

Qu’en seront à me flotter sur de doux vertiges, dans du mysticisme à tes grands spectacles.

Et qu’aux fabuleux, feront à ces féeries, à des sensationnelles Ô liés, à tes grandes profondeurs (oté, pou nou batt’’karé *).

Ainsi ou à celui qui croit en dieu, ne sauras pas... à te démériter.

Au mémorable où il lui sera, de te humer...  à de subtils bonheurs.  

Oh- Femme de mon île, à nos montagnes… ou tu serais à m’attiser, de ces espérances… 

Et qu'à m’emporter, serais à me soûler de toi !

 

Absence insipide de haine- et que face à l’arc-en-ciel… serait à se jouir, de fêtes.

Ou tu assisteras à la célébration de ce mariage, à de raison…de la pluie au soleil.

Qu’à tes fines gouttelettes à me le seront, de rebondissant… à un éventail de parapluie.

Qu’ainsi ou il t’en serait, de donner des ailes à ces rochers et alors, que de l’esplanade aux visiteurs… aux élogieuses ou s’élèveront à de voix, de ce cafouillage à sûr de désirs ardents…

Que tu serais à nous le distribuer humblement, à généreusement de ton eau bénite.

Qu'est à ce cheminement de vie, pour ce long tunnel, à ce voyageur au sans fin.

 

Et qu’à son retour de périples, seraient de te profiler… aux toutes dernières nouvelles.

Certes, aux fraîchement recueillis du bout du monde… que le seront ainsi, à ces rendez-vous de tes consœurs.

Et que de statuer de sur notre évolution, à te le soit, pour de doux récits.

Vers te refermer à sûr de tendres secrets et Ô à de cœur, à ta douce mémoire.

Ainsi de t’aider et afin de veiller amplement, à te préserver pour ne pas interrompt, à tes cours.

Qu’il en serait d’une hérésie et à ces risques.

Que de casser au fil de tes rêves perpétuels, ainsi et à te privant alors, de toutes informations.

Au recueillant de tes sources, au temps… pour de cycles immuables, à celui du devoir accompli à ta longue traîne.

 

Oh douceurs, de mes cascades…femme rêvant, aux idolâtres de mes sincérités accrusses que je t’aime tant.  

Oh- Fille de lumière, à mes pensées de tendresses…que l’on ne saurait, à m’enlever ou à me voler de toi et qu'à m’emporter de ta brise…eaux de mes douces fraîcheurs.

Ou tu m’ais au permanente, à de toise… à ces magnanimités, d’évaporations.

Et qu'à ce corps pour de translucide… immaculée, qu’en serait de t’étendre…

D’une chanson douce, à ton cœur et le soit de ma bien aimée pour ma terre…au vent.

 

Eau de mes douceurs, emporte-moi et que d’une fébrilité à ta brise, à me le soit de bises… à ton âme, à ces brisants de bises.

Et à que de douceurs pour de tendresses, à celles d’une délivrance ou tu saurais à me livrer, à tes messages d’amour.

Et alors, que rien ne me serait être, au plus- idylliques.

Ainsi que pour de repos à mon âme où tu me serais d’une reine, Vierge…et si douce à une béatitude de vie éternelle, pour ce grand sommeil.

Au mélodieux, à me le serait dans ce merveilleux…à de sons aux souffles, de ta flûte enchantée.

Ou coulent ainsi d’efflues et à de douceurs, de cet oracle de sensitives que pour de Ô séduises le soient, de ma douce cascade… à ces tendresses, d’amours.

 

 

 * Qu'à te boire- le serait de cette fraîcheur ressentie sur de douceurs, à nos lèvres.

 * Pour se promener.  

 

 

Respectez les droits d'auteur. Cascade douceur. MJG- jolie. memzelle. 

Copyright ! Date insertion. Le 15 février. 2011 sur over-blog. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Zolie.memzelle - dans voyages- poesies
commenter cet article

commentaires

annie91 03/01/2012 22:44

bonsoir, Merci pour votre message sur mon blog, je découvre au fur et à mesure vos textes qui nous emportent vers de jolis rêves, brodés de doux mots et colorés de votre ile si jolie, si
ensoleillée autant que dans son coeur que dans le coeur de ceux qui y vivent...chapeau bas !!
meilleurs voeux 2012
amicalement bises Annie

dimdamdom59 12/12/2011 18:19

D'abord je lis puis je m'imprègne du paysage puis je ferme les yeux et j'entends le son mélodieux de cette cascade!!!
Que ton île doit te manquer pour en faire une si belle éloge et je dirais comme Argi, que Dieu te la rende!!!
Gros bisous mon doux zami!!!
Domi.

Laorañs 12/12/2011 11:02

Tu ecris très bien +5 du jour Amitiés. Laurent

Argi 11/12/2011 12:04

Belle image de la cascade des montagnes de la Réunion.(Mon Dieu, mais ram'nez l'auteur de ce poème dans le beau pays de son enfance )! D:
Bon dimanche et gros bisous !

Présentation

  • : Le blog de mon.ile.au.coeur.des.poemes.over-blog.com
  • Le blog de mon.ile.au.coeur.des.poemes.over-blog.com
  • : Aux travers de mes poèmes comme de mes récits de voyages- pour des messages d'amours, Ô d'espoirs !
  • Contact

Recherche